erika-vandelet
Érika VANDELET
MISE EN SCÈNE
INTERPRÉTATION

Erika VANDELET est née dans le sud de la France à Nice où elle découvre dès le plus jeune âge le théâtre. Passionnée par cette pratique, elle suit d’abord une formation au Conservatoire de Nice avec Muriel Chanet. Elle continue sa formation à Paris, elle y suit les cours de Daniel Mesguich  puis entre à l’école du Théâtre National de Chaillot  avec Antoine Vitez et Madeleine Marion. Arrivée en Bretagne en 1988, elle devient comédienne permanente au Théâtre Quai Ouest , centre dramatique régional de Lorient sous la direction de Philippe Froger et Jean Le Scouarnec. Elle dirige avec Jean Le Scouarnec  la compagnie du Théâtre de l’Échange depuis 1995. Elle continue sa carrière de comédienne et débute un long parcours de metteur en scène . Elle a à son actif une dizaine de mise en scène  qu’elle tourne en Bretagne et dans le reste de la France, dont Le Jeu de l’Amour et du Hasard  de Marivaux en 2007, Le Roi se meurt  d’Eugène Ionesco en 2011, Deux Frères  de Fausto Paravidino en 2014. Parallèlement à la mise en scène elle poursuit sa carrière de comédienne, et travaille avec des metteurs en scène tels que : Daniel Mesguisch, Madeleine Marion, François Chevalier, Isabelle Starkier, Ludovic Le Lez, Bernard Lotti et Guy-Pierre Couleau. Elle tourne aussi dans plusieurs films et courts métrage, notamment pour la télévision. Enfin, elle enseigne le théâtre sous forme de stages et ateliers artistiques pour adultes et enfants et donne des master class à l’UBS de Lorient et de Vannes.

sonia-larue

Sonia LARUE
RÉALISATRICE

Après avoir assisté pendant 15 ans des réalisateurs tels que Tony Gatlif , Pierre Jolivet , Diane Bertrand , Etienne Chatiliez ou Bruno Bontzolakis , Sonia Larue a quitté Paris pour la Bretagne en 2004, où elle a commencé à écrire et à réaliser ses propres films. Deux courts-métrages, Rosalie s’en va  en 2007, et l’Enfant DO  en 2010, puis un moyen-métrage Du Grain à Moudre  en 2014 ont ainsi vu le jour au travers du lien qui unit fiction et intime . Ils ont été sélectionnés et récompensés dans de nombreux festivals. En parallèle, Sonia Larue continue de travailler au casting sur des longs-métrages pour le cinéma, parce que « la fiction des autres me transporte et me nourrit. Et que le rapport aux comédiens, esquifs fragiles mais puissants, est indispensable à mon déséquilibre interne . » Elle a notamment traversé les univers de 17 Filles  de Delphine et Muriel Coulin, Suite Armoricaine  de Pascale Breton, Elle S’en Va , La Fille de Brest  d’Emmanuelle Bercot. Sonia Larue travaille actuellement à l’écriture d’un scénario de long-métrage, toujours autour de la famille, sillon qu’elle creuse depuis son premier film, parce que « bancale, névrosée, souvent décomposée, la famille nous colle à la peau, et son histoire, qu’on le veuille ou non, est toujours un bout de la nôtre  ». Erika Vandelet et Sonia Larue se sont rencontrées en 2009 lors du tournage du film l’Enfant DO , et ont depuis développé plusieurs collaborations de formation mêlant théâtre et cinéma.

maude-raymond

Maude RAYMOND
RÉGISSEUR

Formée en art dramatique, Maude Raymond a commencé en autodidacte comme technicienne au Québec chez Ex Machina, lieu de création de Robert Lepage. Tournées de théâtre, danse et musique pour parfaire son apprentissage, avant de déposer ses valises comme régisseur lumière au théâtre de Morlaix, il y a 11 ans. Régisseur lumière dans les arts de rue, au festival d’Avignon et quelques spectacles du chorégraphe Bernardo Montet ainsi qu’avec le théâtre de l’instant de Bernard Lotti. Participe en tant que danseuse à certains projets chorégraphiques.

eric-thomas

Eric THOMAS
SON

Musicien guitariste, natif de Gennevilliers, il vit et travaille entre Clohars-Carnoët et Paris. Compositeur, programmateur artistique, expérimentateur, sonorosophe, tout ce qui fait son l’enchante, le berce, le fissionne. Sa place est naturellement dans des projets trans-genre, qui font le lien entre musique(s) et son(s). Mais aussi entre matière(s) sonore(s) et autres champs artistiques.

bruno-fournel

Bruno FOURNEL
LUMIERES

 

 

Bruno Fournel a été pendant 11 ans régisseur au TNB (Maison de la Culture de Rennes à l’époque). Il a travaillé de nombreuses créations lumière, régies de festivals et tournées (Cies Théâtre de l’Instant – Brest, Embarcadère – Lanester, Echappée – Laval…). Depuis 2002, il est directeur technique du Théâtre du Pays de Morlaix (29).

sandrine-jacquemont

Sandrine JACQUEMONT
ADAPTATION

Après avoir suivi une formation basée sur la biomécanique à l’Oeil du Silence, elle entre à l’École du Théâtre National de Bretagne,  où elle travaille avec F. Bette, N. Bouchaud, J-L. Hourdin, M. Langhoff, G. Milin, C. Régy, J-F. Sivadier, F. Verret, H.Vincent… Sortie en 2000, elle joue dans «La Petite Boutique des Horreurs», comédie musicale mise en scène par J-M. Fournereau, dans «La Cerisaie» de Tchékhov avec la Cie Digor Dor, dans «Le Village en Flammes» de R.W. Fassbinder avec la Cie Fanadeep, dans «Fatzer» puis dans «L’Exception et la Règle» de B. Brecht, et dans «Tracteur» de H. Müller avec Le Théâtre des Opérations. Elle crée et joue «La Belle du Téléphérique» de et avec Julien Simon. En 2007, avec Stéphanie Peinado, elle met en scène «Bouli Miro» de F. Melquiot, qui est créé au Préau/CDR de Vire, puis joué au festival Marmaille et au T.N.B. Titulaire du D.E., elle encadre des ateliers de pratique théâtrale pour adultes, enfants, lycéens. En 2013, après 10 ans d’ateliers théâtre et d’interventions dans les lycées, elle devient professeure au conservatoire de Vitré , et y rencontre Erika Vandelet qui y donne une master class. Elle est actuellement en répétition avec Clément Pascaud et la Cie Au Point du Soir sur «Juste la fin du monde» de J-L. Lagarce, qui sera créé à La Fabrica de Nantes en 2016.

isabelle-sempere

Isabelle SEMPERE
AUTEURE

Isabelle Sempéré s’est formée à Paris à l’Atelier International de théâtre de Blanche Salant et Paul Weaver de 2001 à 2004 ainsi qu’à la Sorbonne Nouvelle en Arts du Spectacle. Elle joue dans des pièces aux registres variés notamment dans Les Noces de Lorenzo Da Ponte où elle interprète Chérubin, Cinq Filles Couleur Pêche d’Allan Ball mis en scène par Marie-Laure Malric, primé au festival Off d’Avignon 2008, La Passion mis en scène par Didier Braun. En 2005, elle écrit et met en scène un spectacle de rue «Fil en Bulle» que douze comédiens, musiciens et circassiens interprètent. Elle joue aussi dans plusieurs court-métrages et téléfilms W de Luc Feit, trois films de Jean-Marc Peyrefitte, Mon frère Yves de Patrick Poivre d’Arvor, Rouge Sang de Xavier Durringer. Elle crée le groupe Bastoon et Babouschka dans lequel elle chante, écrit et co-compose en 2008, groupe qui vient de sortir son nouvel album en mai 2015. En 2015, elle écrit une pièce à cinq personnages, Les Restes, comédie sanglante autour d’un patricide. Elle rencontre Erika lors du tournage de Rouge Sang et immédiatement, l’envie d’une collaboration artistique apparaît comme une évidence, aussi bien dans Les Restes que dans Les Confidentes.

thierry-salvert

Thierry SALVERT
VIDEOGRAPHE

Vidéographe, mot le plus juste pour définir son art, quasi sénan, insulaire donc, habitué aux eaux turbulentes de l’île de sein, l’île fief des courants marins de la pointe de l’Europe. Les courants et les turbulences, il les parcours dans, autour par et avec l’image, de la vidéo et des ses avatars, parce qu’il en a fait son lit, ses matières, ses amantes, une question de vision et de principe, de mouvement et de regards. Macro, micros, pop, expressionnistes, phénomologiques, virtuelles, réalistes, ses images sont le fruit de collaborations dans tous les domaines artistiques qui n’ont cessé de forger ses (les) émotions, ses vocabulaires, ses contractions du visible. Il réalise aussi, en vidéo (série expérimentale «Les mémoires vives» avec Cécile Borne) et au cinéma, comme assistant réalisateur sur une trentaine de films, courts ou longs.

elisabeth-beaugey

Elisabeth BEAUGEY
COSTUME

Autodidacte, passionnée de couture, elle entre comme habilleuse au Ballet Théâtre Contemporain d’Angers en 1976. En 1978, elle intègre la Maison de la Culture de Rennes et se perfectionne en couture. 1997 signe une collaboration de 15 ans avec le Théâtre de l’Echange au Manoir de St Urchaut. Elle devient également l’habilleuse de Marianne Sergent. En janvier 2009, elle effectue les recherches documentaires et iconographiques pour la première création de Benoît Giros, L’Idée du Nord de Glenn Gould. Aujourd’hui, elle collabore comme habilleuse au Théâtre Pierre Barouh, au Théâtre de Cornouailles, au Quartz, au Théâtre La Lucarne, Au Grand Théâtre et au CDDB.